Du 14 mars au 23 mai 2004, Le printemps de Chine, exposition collective avec Zeng Huan Guang, Tang Nan Nan, Shen Ye, Zhou Xiao Hu, Dong Xing, Lin Xi & Fish, Lin Xi & Jia Wen Hou, Wang Yi Ji, Ai Weiwei, Miao Xiaochun, Bai Yiluo, Xie Nanxing, Qi Zhilong, Wang Jin, Hai Bo, Zhuang Hui, Baojun Ruy, Y-F Yuen, sur un commissariat de Qin Jian.

La Chine d'aujourd'hui vit une période de transition, en particulier dans les domaines de la politique, de l'économie, de la science et de la technologie. L'exemple le plus représentatif de ce changement pourrait être celui du développement ultra-rapide des villes chinoises, qui génère une nouvelle et incroyable énergie urbaine. Il est aisé de remarquer ces changements: les villes sont devenues presque tentaculaires en s'étendant de plus en plus et dans un laps de temps très réduit. De hauts immeubles se sont élevés les uns après les autres, des entreprises étrangères se sont installées un peu partout, le nombre de paysans venant en ville pour trouver un emploi augmente chaque année, travaillant dur et satisfaits de gagner plus d'argent qu'à la campagne...

Cette nouvelle réalité engendrée par la transition a non seulement affecté le côté matériel mais aussi spirituel de la vie quotidienne en Chine. Les nouvelles façons d'appréhender la vie et les nouvelles manières de vivre ont conduit la population à être tout à la fois désorientée et enthousiaste. Au lieu d'avancer pas à pas, les Chinois ont fait sans transition un grand saut.

Tous les schémas traditionnels, tels qu'ancien et moderne, pauvre et riche, étranger et local se sont superposés au même moment et au même endroit. Le grand contraste entre tous ces éléments culturels a créé une tension engendrant la richesse des images en mouvement. Cependant, chacun semble pris dans les linéaments d'une situation en perpétuel mouvement. Consciemment ou pas, tout le monde se questionne sur sa propre conception du bonheur et de la vérité. Une nouvelle lutte entre le désir individuel et la propagande publique, les pensées traditionnelles et les nouveaux modes d'action et de réflexion, l'intérieur et l'extérieur, la Chine et la globalisation, la beauté et la laideur, la joie et la tristesse...etc, donnent un caractère éclatant à cette nouvelle énergie urbaine.

C'est peut-être ce que vous pourrez voir et ressentir dans cette sélection de vidéos. Ce que je voudrais montrer ici ne réside pas dans rapproche artistique, mais plutôt dans l'ancrage de ces oeuvres dans la vie quotidienne de la Chine. Les artistes de cette exposition sont de générations diverses, ce qui explique leur attitude différente face à cette époque de transition.

—Prof. Qin Jian, 27 janvier 2004, Université de Xiamen