Du 6 au 12 mai 2020, Part One: Where there is a joyous mood, there a comrade will appear to share a glass of wine (2018), un film de Rosalind Nashashibi, avec la participation d'Elena Narbutaitė, accessible en ligne dans le cadre du programme Windows (18 rue du Château).

Un entre deux, voici l’espace et le temps vers lequel le film de Rosalind Nashashibi nous entraîne. Se déroulant sur un littoral sableux, le film contribue à brouiller les structures familiales, amicales et rend perméable la séparation entre les personnes qui constituent ce groupe. Comme si cet environnement maritime et terrestre nous amenait à un désir collectif du rivage, du partage.

Allons-nous avoir une courte journée en bord de mer?
Allons-nous trouver la voie de la non-linéarité?

Se souvenir d'une projection du film de Rosalind à la Scottish National Gallery of Modern Art à Édimbourg, un jour d'été pluvieux, et rencontrer Elena à Altkirch quelques mois plus tard pour la préparation de son exposition Between Ears, New Colours sans établir immédiatement le lien, alors que ce visage ne semble pas inconnu. Entremêler les temporalités et faire l'expérience d'une rencontre dans deux contextes: c'est une entrée dans le temps non-linéaire. Lorsque Rosalind dit dans le film «on pourrait potentiellement vivre de façon non-linéaire; mais nous sommes nés dans la linéarité», je commence à distinguer les expériences de non-linéarité du reste.

Le film n’est pas une histoire car ce sont les histoires qui établissent la linéarité. À la place, dans le film on aperçoit de la nourriture dans la cuisine, des emballages, des bouteilles d’alcool, où le seul impératif est le partage. Un personnage, Elena, qui est aussi Elena l’amie de Rosalind Nashashibi, qui est aussi une artiste, maintient le flux d’une conversation hors structure. 

À la place d’une histoire, je pense au portrait peint par Elena, You, Me, and Rosie (2019), qui entremêle trois visages dans l’espace partagé d'une peinture. C’est aussi l’espace commun du regard, comme ces toiles observées dans le film avec des proches. L'espace d'un film qui, d'après Rosalind, s'achève peut-être dans le regard des publics: «Là où l'humeur est joyeuse, un camarade apparaîtra pour partager un verre de vin.»

Antoine Aupetit, Richard Neyroud & Thomas Patier